La Tante Ju

Ansprache Prof. Junkers bei der Einweihung der F 13 als Fliegende Messe für die Balatum-Werke Neuss
Unsere Ziele sind höher gesteckt,
nämlich das Flugzeug zu benutzen,
um die Menschen und Nationen
einander näher zu bringen.

 

Nos objectifs sont plus ambitieux,
à savoir utiliser l’avion,
pour rapprocher les gens et les nations
rapprocher les uns des autres.

 

Hugo Junkers (1859 – 1935)

Après la fusion de Deutscher-Aero-Lloyd et de Junkers-Luftverkehrs AG en Deutsche Luft Hansa AG en 1926, Hugo Junkers a dû trouver un nouveau domaine d’activité rentable, libre de subventions et de la tutelle des autres. Fort de ses excellents contacts internationaux dans le monde entier à l’époque de la Junkers-Luftverkehrs AG et de son expérience dans le domaine du transport de passagers et de marchandises, par exemple en Asie, il se tourna vers la construction d’avions cargo. Avec le Ju 52/1m, un monomoteur Ju 52 a d’abord été créé à partir de 1928, mais son succès commercial n’a pas été au rendez-vous. Ce n’est qu’avec le JU 52/3m à trois moteurs, développé à partir d’avril 1931, que le succès est au rendez-vous. Les commandes en provenance d’Europe et d’Amérique latine ont rapidement suivi.

En Allemagne, l’appareil s’imposa rapidement face à ses concurrents de Dornier et Fokker et, à partir de mai 1932, la Deutsche Luft Hansa AG fit voler le Junkers Ju 52/3m. S’ensuivit une rapide extension du réseau de lignes, pour Hugo Junkers, le monde semblait aller bien. Deux ans plus tard, en 1934, il fut exproprié par les nazis, placé en résidence surveillée et mourut un an plus tard à Gauting. A cette époque, les nazis cherchaient un bombardier approprié. Le Ju 52/3m fut reconfiguré et équipé de MG`s et d’une soute à bombes. Parallèlement, de nouveaux sites de production furent ouverts pour l’appareil. Il a été utilisé pour la première fois à des fins militaires pendant la guerre civile espagnole, mais il était trop lent et donc vulnérable. Mais en tant qu’avion de transport, il constitua bientôt l’épine dorsale de la capacité de transport aérien de l’armée de l’air allemande. L’appareil a en outre été construit sous licence au cours de la Seconde Guerre mondiale en France sous le nom d’AAC.1 “Toucan” et en Espagne sous le nom de CASA 352, si bien qu’au total 4835 Ju 52/3m ont été fabriqués dans de nombreuses variantes et sous licence. Le dernier Ju 52 a pris sa retraite en 1984 au sein des Forces aériennes suisses.

Depuis lors, on pouvait décoller avec la “Tante Ju” pour des vols fantastiques. Mais ces derniers temps, le calme est revenu et le son unique des moteurs s’est éteint. En Afrique du Sud, le seul Ju-52 d’Afrique en état de vol a été immobilisé, la compagnie suisse “Ju-Air” a perdu un appareil dans un tragique accident et le D-AQUI de la fondation Lufthansa reste au sol et a trouvé un nouveau domicile à Paderborn. Le calme revient autour de la tante JU …

IL EST TEMPS DE CHAUFFER LES BANDES RADIO AMATEURS ET DE FAIRE DU BRUIT POUR UN GRAND AVION ET UNE BELLE PERFORMANCE D’INGÉNIEUR !